Nous sommes arrivés le 18/08 au soir à Lomé, d’emblée accueillis chez Salla, la soeur d’Ayawo qui nous a fait déguster un plat traditionnel avec une pâte à base de maïs (Ewokoumé) et une sauce gluante préparée avec des feuilles, tout ça à manger avec les doigts. Délicieux!

LLegamos a Lomé el 18/08 de noche. Nos acogió Salla, la hermana de Ayawo, nos hizo saborear un plato típico con una masa hecha con maiz (Ewokoumé) y una salsa viscosa preparada con hojas, todo eso se come con los dedos. Delicioso!

Dès le lendemain, nous rencontrons la directrice de l’Institut Français pour prévoir des représentations, des ateliers et avoir un lieu de répétition. Samedi nous rencontrons la compagnie Evaglo (voir plus loin).

Al día siguiente, nos encontramos con la directriz del Institut Français par prever funciones, talleres y tener un lugar para ensayar la obra. El sàbado, conocimos la compañía Evaglo (ver màs abajo).

Nous habitons une maison dans le quartier d’Adidogomé, au nord-ouest de Lomé, quartier assez périphérique et tranquille. Les répétitions commencent dans le jardin. Il faut adapter le spectacle car tous les éléments de décor n’ont pas pu voyager mais de nouveaux participants, Craig et Komla, intègrent la troupe.

Vivimos en una casa en el barrio Adidogomé, al noroeste de Lomé, barrio periférico y tranquilo. Los ensayos empiezan en el jardin. Hay que adaptar el espectàculo porque todos los elementos del decorado nos pudieron viajar pero la compañía tiene nuevos integrantes: Craig y Komla.

100_0359

Le dimanche à Lomé, c’est plage et sport pour tout le monde. Lever à 5h30 du matin pour être à 6h sur le front de mer. De chaque quartier partent des groupes de 50-100 personnes, courant au rythme des percussionnistes en tête de cortège. Il n’y a plus qu’à se greffer à un des groupes, courir jusqu’à la frontière avec le Ghana et revenir. Soit une dizaine de kilomètres qui passent tout seuls dans ces conditions! Arrivés sur la plage, les musiciens n’ont aucune intention de s’arrêter de jouer donc on passe à la danse! On finit par un peu de gym et d’étirements. Il n’est pas 8h et on a déjà l’impression d’avoir eu une journée bien remplie!

El domingo en Lomé, es playa y deporte para todo el mundo. Nos levantamos a las cinco y media para estar en la playa a la seis. De cada barrio salen grupos de 50-100 personas, corriendo al ritmo de los percusionistas a la cabeza del grupo. Solo hay que integrar un grupo, correr hasta la frontera con Ghana y regresar. O sea unos diez kilométros que pasan sin pena en esas condiciones! Al llegar en la playa, los músicos no quieren pararse para nada asi que continuamos con la dansa! Acabamos con un poco de gimnasia y stretching. Ni son las ocho y el día ya estuvo bien ocupado!

Anuncios